Aragonès, roi fondateur

01
février
2014

Auteur :

Catégorie : Coupe du Monde 2014

aragones espagne

À 75 ans, Zapatones (grandes bottes, du temps de sa carrière de joueur) vient de tirer sa révérence, en laissant un héritage footballistique indéniable de l’autre côté des Pyrénées, où ses talents et son amour pour le jeu offensif laisseront une trace indélébile dans l’Histoire du foot espagnol.

Sélectionneur de la Roja entre 2004 et 2008, il aura offert le premier titre à l’Espagne (Euro 2008) depuis le sacre de 1964. Depuis, la Roja a dominé le monde du football, retour sur les fondements d’un football unique.

Souvent décrié pour ses débordements, dont le plus “célèbre” lors de la Coupe du Monde 2006 à l’égard de Thierry Henry, Luis Aragonès laissera néanmoins un souvenir impérissable pour le monde du football espagnol. Joueur de 1957 à 1974, c’est en tant qu’entraîneur qu’il prendra place au Panthéon du foot ibérique (bien qu’il fut pichichi de la Liga en 1969 avec l’Atlético).

Il devient sélectionneur de la Roja en 2004, en succédant à Iñaki Saez, qui vient d’essuyer un revers considérable lors de l’Euro [l’Espagne termine 3ème de son groupe et est éliminée dès le 1er tour]. C’est l’heure du changement. Aragonès va prendre des décisions, ligne par ligne, et se séparer des anciens, pour installer, petit à petit ses cadres. Ainsi, Casillas est nommé gardien titulaire, à la place de Canizares. Andres Iniesta, Cesc Fabregas ou encore Marco senna font leur apparition dans l’effectif de la Roja. Conscient du talent incroyable de ses milieux de terrain, Luis Aragonès va s’efforcer, dès lors, de laisser les clés du jeu à Xavi, joueur dont l’essor sera intimement lié à celui de la Roja. Si Raul garde le capitanat lors de la Coupe du Monde 2006, quatre joueurs sont amenés à prendre les rênes de la sélection : Carlès Puyol, Iker Casillas, Sergio Ramos et Xavi. C’est d’ailleurs là, le véritable fait d’armes de Luis Aragonès.

En effet, depuis longtemps déjà, la rivalité entre le Real Madrid et le FC Barcelone divise la Roja. L’ancien joueur de l’Atlético sera le premier à unir les forces de ses deux clubs. Conscient de posséder parmi les meilleurs joueurs, aux postes clés, de la planète, Luis Aragonès va faire des piliers des deux géants d’Espagne bien plus que des partenaires de sélection. Ainsi, Casillas, Ramos, Puyol et Xavi [et d’autres qui suivront] vont devenir de vrais amis, dans la vie. Anecdotiques, peut-être, toujours est-il que la Roja prendra une autre dimension quand ces joueurs seront à la base du jeu espagnol…

– Zidane, ici face à l’Espagne en 2006 –

Autre tour de force : le “Tiqui-taca”, jeu rapide à une touche de balle, remis au goût du jour par le technicien espagnol, dès 2006. Si l’Espagne séduit à nouveau, ce jeu spécifique demande encore plus d’implication, plus de technique, donc plus de travail. L’échec de l’ego, subit en 2006 face à la France, où les Espagnols ont sombré dans une crise de confiance, suffisant face aux tricolores, servira clairement de leçon, et d’élément fondateur d’une hégémonie en devenir. Après l’échec allemand, la Roja se dessine enfin, joueuse, rapide, technique, encore fragile défensivement, mais terriblement efficace. Le grand Raul a laissé place à David Villa et Fernando Torres, et le 4-1-4-1 laisse peu à peu sa place au redoutable 4-3-3 qui portera l’Espagne au sommet du foot mondial.

En 2008, l’Espagne n’est pas favorite, pourtant elle va dominer la compétition de la tête et des épaules. Le travail accompli en 2 ans est colossal, le monde découvre une équipe jeune, redoutable, porteuse d’un jeu résolument offensif, une sorte de révolution pour l’époque. Ce n’est que le début. À l’instigation de cette machine à gagner, un homme : Luis Aragonès. En ayant révolutionné le jeu d’une équipe trop longtemps inoffensive, en ayant réuni, autour d’un même objectif, des ennemis jurés, en ayant fait de la Roja une équipe redoutée, Luis Aragonès a fait de l’éternel outsider le maître du monde, une hégémonie que perpétue depuis Vicente Del Bosque.

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Coupe du Monde 2014

Comments are closed.

Plus dans Coupe du Monde 2014
Fin de la présentation des équipes africaines pour le Mondial avec cette fois ci, un focus sur le Cameroun et la Cote d'Ivoire via leurs deux stars!
Mondial 2014, Les Africains du Brésil (2/2) : l’ultime campagne de deux légendes

5 petits sésames pour aller représenter un continent qui vit, pleure et vibre pour le foot de toute son âme....

Découvrez le tirage au sort de la coupe du Monde 2014 qui se déroulera au Brésil du 12 juin au 13 juillet 2014
Le tirage au sort de la coupe du Monde 2014

A quelques heures du tirage au sort de la prochaine coupe du Monde qui se jouera au Brésil entre le...

En marge du tirage au sort de la coupe du Monde 2014 qui se jouera au Brésil, Adidas et la FIFA ont présenté le ballon du mondial, appelé Brazuca.
Brazuca, le ballon de la coupe du Monde 2014

En marge du tirage au sort des groupes de la coupe du Monde 2014 qui se déroulera du 12 juin...

Fermer