APP était en Virage Nord pour la grève des supporters

21
mars
2016

Auteur :

Catégorie : En direct du stade / Ligue 1

APP était au stade Vélodrome pour OM/SRFC. On vous raconte notre soirée.

L’ambiance n’avait rien de surréaliste vendredi aux abords du stade Vélodrome. Elle est au contraire parue pour la première fois en accord avec le spectacle proposé sur la pelouse depuis des mois. APP peut sans problèmes l’affirmer car on y était.

Il est 20h09, lorsque votre intrépide reporter dépose son « le vélo » sur la borne « le vélo » adjacente au métro Rond Point du Prado. Le match OM/Rennes est censé débuter dans 21 minutes pourtant rien ne presse, un léger retard est prévue pour le VRAI coup d’envoi. Le court chemin restant à parcourir jusqu’au stade est inhabituellement peuplé de monsieur en uniforme sombre et en rang serré.

Les restes d’un avant match houleux apparemment. Un discret supporter rennais se demande où est la tribune Ganay, avec toute la bienséance qui nous caractérise, nous l’aiguillons et taillons le bout de gras avec. Nos chemins se séparent à la porte 6 du Virage Nord. Un dernier échange :

– « Ton prono ? » demande t-il.

– « Soit l’OM se relance et gagne 3-1 sinon 4-1 pour vous ».

#Expertise 

Quinze minutes sous le virage

Les entrées menant au haut du virage sont symboliquement bloqués avec du ruban de signalisation et surveillées par de petits groupes de supporter. Quelques visiteurs semblent être un peu contrariés de ne pas pouvoir entrer mais rien de bien méchant. L’agitation dans l’espèce de préau crée par le dessous de virage se divise entre les personnes finissant de mettre en place les banderoles, les snacks désertés et quelques groupes se chauffant la voix.

Les sifflets redoublant, on comprend que les deux équipes viennent de faire leurs entrées. Les chants de contestation s’intensifient. Les supporters sont désormais regroupés sur les pontons métalliques menant aux entrées supérieures du Virage. Quelques personnes se baladent plus bas et tente d’y voir quelque chose. Certains semblent encore y croire.

Il faudra 3 minutes pour les achever. la rumeur se propage : « 1 à 0 pour Rennes ». Les chants gagnent en force et en pertinence.

9ème minute, 0/2. Un supporter en bas de virage (pas boycotté) ressort, désabusé : « j’arrête les frais. Je voulais pas faire la grève mais je ne vais pas non plus les supporter ». 10 minutes de jeu, fin du match pour lui.

Aux consultants ayant compris que les supporters marseillais réclamaient la démission de Michel, il faut expliquer que durant ce premier quart d’heure en quarantaine, le nom de l’ibère n’est pas prononcé une fois. Ceux de Vincent Labrune et de Margarita Louis-Dreyfus, par contre….

Il est temps de rentrer dans le Virage. 0-3, trop ridicule pour être vrai.

.

Les mêmes chants reprennent en tribunes là où ils s’étaient arrêtés plus tôt. L’incontestable winner du Top 50 des virages étant le classique « Labrune démission ». A noter que l’humoristique chanson des collègues « Passe, passe, passe ton ballon » lancée à l’initiative des MTP connaît également un certain succès.

On est loin des constats alarmants faits par la presse anglaise et certains quotidiens français le lendemain. Mis à part la minorité ayant pété les plombs chez les Yankee, la contestation se fait avec vigueur mais sans débordements dans certains coins (Fanatiks) ou avec humour voir résignation chez les autres.

Thauvin marque, énerve encore un peu plus les spectateurs puis c’est la Mi-temps et la bronca.


 On sait ce qui les fait chier, alors reprenez avec nous : « Bielsa ! Bielsa ! »


Le retour des vestiaires offre un semblant de remuntada. Une belle métaphore de la saison marseillaise. Rolando profite d’une bourde de Costil pour revenir à 2-3 avant que l’escouade phocéenne lâche l’affaire définitivement ajoutant avec la glissade de N’koulou, une belle petite touche de ridicule.

Ce match marque la fin d’un vain espoir. Le public du Vélodrome malgré les prestations catastrophiques à répétition de son équipe n’a jamais semblé vouloir lâcher l’espoir d’une remontée au classement. Bien aidé en cela par le niveau catastrophique de la L1 2015/16 et par des groupes de supporters préférant se ranger derrière une ligne « ce sont des chèvres mais on supporte le maillot » que de risquer des sanctions sans cesse brandies par la direction.

Les limites ont été franchies et allègrement par le board. Les coups de bluffs, les légendaires textos de Vincent Labrune envoyés aux responsables des groupes et la comm’ foireuse du club n’y feront rien, le Vélodrome est en colère.

Le verrouillage des groupes par Labrune saute, un des capos hurle : « On sait ce qui les fait chier alors reprenez avec nous : « Bielsa ! Bielsa ! » » .

Au milieu de tout ça, le public n’oublie pas de remercier chaleureusement Mandanda et Diarra.

.

APP était au stade Vélodrome pour OM/SRFC. On vous raconte notre soirée.

.

Les seuls moments de bonheur d’un Virage qui ne demande pourtant que ça.

En fin de match, quelques groupes entonnent « Michel, Hijo de P… » mais il ne reste plus grand monde pour reprendre. Les marseillais ont bu le calice jusqu’à la lie et s’en vont.

Au détour d’une discussion à la sortie du stade, on entend  « qu’est ce qu’ils vont encore nous sortir pour se justifier ? ». #Pseudosupporters

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie En direct du stade

Plus dans En direct du stade, Ligue 1
Paris FC
[Jeux concours] Paris FC, fluctuat nec mergitur

Parce que Paris ne se limite pas aux titres de gloire, à la Champions League, aux scores fleuves et aux...

Willy Sagnol a été débarqué de son poste d'entraîneur des Girondins. APP vous propose de faire un retour sur son parcours très moyen avec Bordeaux.
Sagnol : itinéraire d’un coach dépassé

21. C’est le nombre de mois que Willy Sagnol a passé sur le banc des Girondins de Bordeaux. C’est aussi...

vincent-labrune
OM: les abrutis ont soif !

A coup de coup de comm’, le club phocéen a tout fait, toute la saison, pour noyer le poisson. « Qu’à...

Fermer