Angel Di Maria : l’Ange déchu des Reds Devils

17
février
2019

Auteur :

Catégorie : Europe

Angel_Di_Maria

Décisif face à Manchester United lors du 8e de finale aller, Angel Di Maria n’a définitivement pas sa place dans le cœur des supporters mancuniens. Passé par le club lors de la saison 2014 – 2015 l’argentin s’est fait copieusement insulté tout le long du match. Retour sur le passage de l’argentin dans le nord de l’Angleterre.

Un départ forcé 

17 Juillets 2014, Madrid. Face à une foule de journalistes, Florentino Perez présente son nouveau milieu de terrain tout juste champion du monde : Toni Kroos. Cinq jours plus tard, c’est le colombien James Rodriguez qui débarqua à la Casa Blanca pour la somme de 80 millions d’euros. Malgré sa très bonne saison où il est repositionné milieu de terrain par Carlo Ancelotti, Angel Di Maria n’a plus sa place au Real Madrid. Lui qui a tout gagné lors de ses cinq saisons sous le maillot meringué (deux Copa Del Rey, un championnat, une Supercopa et une Ligue des Champions) n’a plus le choix et doit faire ses valises lors du mercato d’été. Son palmarès bien fourni lui vaut une belle côte en Europe. Plusieurs cadors européens se lancent alors dans une course folles pour attirer l’argentin dans leurs rangs. Alors que le PSG était proche de le signer, les restrictions du fair-play financier ont fait échouer le transfert au dernier moment et c’est finalement à Manchester United qu’il s’engagea.

Des débuts prometteurs

Le 26 Août 2014, Manchester United officialise l’arrivée de Di Maria. Le transfert avoisine les 75 millions d’euros ce qui fait de lui le joueur le plus cher de Premier League. De plus, il hérite du légendaire numéro 7 porté par les plus grands joueurs du club : George Best, Eric Cantona, David Beckham et bien évidemment son ancien coéquipier et ami Cristiano Ronaldo. Lors de sa conférence de presse Angel annonce ses objectifs personnels : devenir un grand joueur de Manchester United et se qualifier pour la Ligue des Champions. 

Tout semble en place pour que les rêves de l’argentin se réalisent en Premier League, titulaire sur le côté gauche il brille dès ses premiers matchs face à Queens Park Ranger et Leicester en marquant par deux fois et délivrant deux passes décisives. En forme Di Maria est sur la continuité de sa saison précédente en Espagne, son aisance technique, sa qualité de passe et sa vitesse lui permet de s’adapter au jeu mis en place par Louis Van Gaal. Pourtant, tout ne va pas se passer comme prévu et les rêves de gloire de l’international argentin vont rapidement tourner au cauchemar.

La descente aux Enfers

Malgré son très bon début de saisons (trois buts et trois passes décisive en cinq matchs), Di Maria ne va jamais réussir à s’imposer dans l’effectif de Manchester United. Si sa compatibilité au jeu mis en place par Louis Van Gaal est bonne, sa relation avec le coach hollandais se détériore rapidement d’autant plus que ce dernier ne trouvera jamais le bon poste pour son joueur et le fera valser entre les deux ailes, l’attaque, le milieu de terrain et en tant que numéro 10. Ces changements récurrents empêcheront l’attaquant argentin de se focaliser à un poste précis et vont fortement diminuer ses performances. Son niveau de jeu en baisse, Van Gaal finira par le remplacer au profit d’autres joueurs tels que Juan Mata, Marouane Fellaini ou Wayne Rooney. Quelques mois seulement après son arrivée en Angleterre, les supporters parlent déjà d’un flop et le morale de celui qui avait été élu meilleur joueur de la dernière finale de Ligue des Champions est au plus bas. 

Si en terme de jeux Di Maria n’a plus le niveau qu’il avait au Real, sa vie personnelle prend elle aussi un sacré coup. Habitué à un climat méditerranéen qu’il a connu au Portugal et en Espagne, le natif de Rosario en Argentine ne s’est jamais adapté au nord de l’Angleterre. Le point de non-retour est sûrement franchi le soir du 31 Janvier 2015. Alors qu’il dînait avec sa femme et sa petite fille d’un an, 3 hommes ont débarqué chez lui, muni de barre de fer, dans le but de les cambrioler. Heureusement pour la petite famille une alarme s’est déclenché provoquant la fuite des brigands et l’arrivée de la sécurité de Manchester United. Cette histoire bouleversa profondément Jorgelina la femme du joueur qui depuis ce jour demanda à ce que tous les déplacements de la famille soient fait en présence d’un garde du corps.

Après cette première saison mouvementée, Di Maria prit ses vacances d’été pour réfléchir à son avenir, il savait que lui et sa famille seraient mieux ailleurs. Sa décision prise, il décida de ne pas participer au stage de pré-saison avec les Reds Devils et rejoignit le 6 Août 2015 le Paris Saint-Germain, avec qui il avait faillit signé un an auparavant. 

La Résurrection

Lors de son passage à Paris, Di Maria retrouve confiance en lui et s’installe durablement dans l’effectif parisien. Il brille particulièrement lors du 8e de final aller de Ligue des Champions de la saison 2016-2017 face au FC Barcelone (victoire 4-0) en inscrivant deux buts magistraux dont un sur coup franc. En Ligue 1, l’argentin est régulièrement décisif grâce à son fidèle pied gauche. A l’heure actuelle, il est le 3e meilleur passeur et 10e meilleur buteur du club de la capitale.

Cependant, pour que l’argentin soit en total plénitude avec lui-même, il se devait de vaincre ses vieux démons. Lorsque les parisiens débarquèrent à Manchester ce 12 février dernier, pour jouer leur 8e de finale aller de Ligue des Champions, on a rapidement senti la tension entre les supporters mancuniens et le champion olympique. Insulté dès sa sortie du bus rouge et bleus, Di Maria débuta son match dans une atmosphère particulière. Pourtant, malgré cette pression supplémentaire, c’est lui qui fut auteur de la première grosse occasion du match dès la 6e minute. Courageux, il ne se cache pas lors des quelques temps faible parisiens et c’est en seconde période que le match bascula. Sur un corner, Angel centra au 2e poteau et c’est Presnel Kimpembe qui coupa la trajectoire du ballon dans les cages du gardien mancunien David De Gea. Les supporters parisiens exultent et comme si ça ne suffisait pas, l’argentin, aligné sur le côté gauche comme lors de ses débuts en Premier League, délivra une deuxième passe décisive cette fois-ci pour Kylian MBappe. 

Vaincu les Reds Devils sont à terre et ne parviendront pas à revenir au score. Di Maria à gagné. Après avoir échoué sur les terres anglaises, le numéro 11 est revenu quelques années plus tard montrer au public du théâtre des rêves ce dont il est vraiment capable.

 

Crédit Photo : Pacofoot pour Footpack

Auteur : Barnabe Devaux

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Allan Simonsen ballon d'or
Les “second-couteaux” du ballon d’OR

Le ballon d’or est devenu une institution, la bagarre pour le lauréat 2018 fait rage à coups de déclarations pouvant...

The Sun
Liverpool, Hillsborough et le boycott du Sun

Alors que Liverpool vient de vivre la catastrophe d’Hillsborough, le journal The Sun fait sa Une quatre jours plus tard...

AEK-Joueurs
AEK : La résurrection de l’aigle à deux têtes

On a coutume de dire que tout va très vite dans le football, et ce, dans un sens comme dans...

Fermer