Adrien Rabiot, Lobby Wan Kenobi

11
novembre
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

adrien-rabiot-france

Le jeune Padawan qu’est Adrien Rabiot réalise un début de carrière prometteur. Auteur de prestations convaincantes, le futur Maitre Jedi du Paris-SG profite également d’un lobby médiatique énorme qui l’a mené jusqu’en Equipe de France.

Déjà présent dans la liste des réservistes de l’Euro 2016, Adrien Rabiot a intégré cette semaine le groupe France, le vrai. Plutôt bon depuis le début de saison avec le Paris Saint-Germain, Rabiot mérite-t-il pour autant déjà l’Equipe de France ? Son talent n’est pas en cause, mais sa valeur actuelle n’est-elle pas trop embellie ?

Trop présent dans les médias

Il est de notoriété publique que les médias sont une force de persuasion massive et le milieu parisien semble en profiter pour mettre en valeur ses performances. Certes, il a du talent, mais, après chaque match qu’il joue, Adrien Rabiot a le droit à une analyse personnelle où ses performances sont mises en avant, images à l’appui. Des images parfois intéressantes, souvent banales, quelques fois ridicules. Pêle-mêle, on y voit Rabiot réaliser un contrôle vers l’avant, casser une ligne puis la donner à son partenaire pour les images intéressantes, Rabiot se placer entre les lignes pour les images banales, ou encore Rabiot récupérer un ballon qui traîne et relancer n’importe comment pour ce qui est des images ridicules.

.

.

Les médias semblent avoir fait de Rabiot leur nouvelle coqueluche ces derniers mois, mais pour quelles raisons ? Comme le disait Didier Roustan dans son interview pour Au Premier Poteau, la prestation du joueur n’est plus le seul critère qui entre en ligne de compte dans le jugement des journalistes et consultants. Les joueurs du PSG étant quasiment tous étrangers et n’accordant aucune interview, il est dans l’intérêt des médias de chérir le plus possible l’un des seules francophones du vestiaire, qui plus est s’il est plutôt bavard comme Adrien Rabiot. Les réactions d’après match des joueurs parisiens se limitent d’ailleurs très souvent à Rabiot, Meunier et parfois Matuidi. Deux joueurs ayant la langue bien pendue et un cadre as de la langue de bois.

Un statut légitime à Paris

Le constat peut paraitre sévère, c’est vrai. Le rôle d’Adrien Rabiot au PSG ne doit rien au hasard, ce n’est que le fruit de son travail. Le jeune joueur formé au Paris SG tient son poste sans soucis et possède un potentiel énorme. Seulement la surenchère autour de ses prestations ne lui rend pas service. Rabiot n’est pas encore un joueur pouvant mettre un Blaise Matuidi sur le banc. En France, les spécialistes réclament souvent une place de titulaire pour tous joueurs ayant réussi ses matchs précédents, comme pour Rabiot avant le match à Bâle. Mais il n’est pas interdit d’avoir des joueurs de grande qualité sur le banc ! Le Real Madrid laisse Isco, international espagnol, Kovacic, international croate, ou James Rodriguez, international colombien, sur le banc, sans mal.

Il n’y a donc pas scandale à laisser un jeune de 21 ans sur le banc, qui plus est quand les titulaires se nomment Thiago Motta, Marco Verratti et Blaise Matuidi, trois cadres du club et de leur sélection. AR25 est encore perfectible, il manque encore d’impact dans les duels, a quelques sautes de concentration, si il est plutôt à l’aise avec le ballon, il manque encore d’intensité quand il s’agit de le récupérer et il reste le champion sans conteste des passes inutiles au défenseur le plus proche.
Pour autant, Rabiot est le milieu parisien ayant le plus jouer cette saison en Ligue 1, il a le talent et le potentiel pour devenir un cadre du PSG dans les années à venir mais laissons-lui le temps d’y arriver et gardons quelques compliments pour plus tard, il lui reste encore 15 ans de carrière.

Crédit photo : newsweek.com

Auteur : Dylan Houeix

Rédacteur Au Premier Poteau pour servir Edinson Cavani.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
supporters-lorient
Bernard Casoni sauveur de Lorient, vraiment ?

L'entraîneur originaire de Cannes vient d'être nommé à la tête du FCL actuel lanterne rouge de Ligue 1. Le CV...

om-psg-2011
Il y a 5 ans, le PSG version Qatar perdait son premier classique

C'était le 27 novembre 2011, le néo-PSG à la sauce Nasser concédait sa première défaite lors d'un "Classique". Souvenez-vous, Gameiro,...

matthieu-bideau-responsable-recrutement-fc-nantes
Matthieu Bideau : « La formation doit rester la force vive du club »

Passé par le centre de formation du FC Nantes à la fin des années 90 où il a côtoyé la...

Fermer