FC Barcelone : Abidal en sauveur ?

25
février
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Eric Abidal pourrait revenir avant la fin de saison

Le Barça entame, mardi soir, une folle quinzaine oh combien décisive pour la fin de saison du club catalan. Après s’être mis totalement dos au mur en Ligue des Champions, les blaugranas se doivent de conclure en Liga et doivent désormais appréhender la Coupe du Roi comme un objectif majeur.

Au programme, le Real au Camp Nou en match retour de demi-finale de la coupe (nul à l’aller 1 – 1), dès demain, puis à nouveau le Real, samedi, en Liga, à Bernabeu (2 – 2 au match aller). Suivra une semaine de “repos” avec la réception de La Corogne avant LE match, celui de tous les espoirs, celui de l’exploit, celui de la revanche, celui de la rédemption, celui qui décidera du sort de cette saison : une totale réussite ou un échec majeur… le match retour de 1/8ème de finale de Ligue des Champions face au Milan AC. 15 jours passionnants comme les supporters catalans aiment à les vivre, deux classicos et un match historique en vue. Mais attention, les lacunes montrées par les blaugranas à Milan, et dans une moindre mesure face à Séville rappellent que, cette saison, les hommes de Vilanova-Roura ont un immense point faible : la défense. 25 matchs de championnat et seulement 5 terminés sans avoir encaissé de but. Prétendre que le point faible du Barça, s’il doit y en avoir un, est la défense n’est pas une nouveauté, certes, mais cela n’a jamais été aussi criant que cette saison. Si Victor Valdès ne rassure pas toujours, c’est surtout l’axe qui est en cause. Daniel Alvès (ou Adriano) et Jordi Alba évoluant pour leur part à un excellent niveau. Qui est en cause alors ? Piqué ? Puyol ? Mascherano ? En fait, cette saison, aucun n’a vraiment évolué au niveau qu’on lui a connu les dernières saisons, laissant parfois les socios totalement pantois devant tant de naïveté. À l’image d’un Puyol, exemplaire dans l’état d’esprit, mais coupable de fautes de concentration (comme sur le deuxième but milanais à San Siro), à l’instar de son homologue, Gerard Piqué, dont les montées perçantes ne suffisent plus à combler les lacunes défensives. Mascherano, lui, a fait le boulot quand il a fallu remplacer l’un ou l’autre, mais l’importance du jeu de tête à ce poste représente, sans doute, la limite à laquelle se heurte l’Argentin (habitué par le passé à évoluer devant la défense).

À l’heure d’affronter des équipes ultra-puissantes sur le plan offensif, les solutions ne pleuvent pas. Adriano colmate suffisamment de brèches pour être exonéré de défense centrale, Marc Bartra n’en finit plus de soigner une blessure récurrente… Reste alors l’hypothèse folle, le retour en grâce du français Éric Abidal, dont le feu vert des médecins, reçu ce week-end pourrait bien rendre quelques services aux Catalans. Malheureusement, l’ancien Lyonnais sera physiquement très limité, après une greffe du foie et 6 mois d’indisponibilité, le manque de rythme devrait anéantir implacablement les espoirs du club.

Eric Abidal lors de son retour en 2011 après sa greffe du foie

Eric Abidal lors de son retour en 2011 après sa greffe du foie

Néanmoins, Éric Abidal s’entraîne désormais depuis plus de 3 mois, et possède une expérience du haut niveau qui pourrait être un réel plus, qui servirait à combler les lacunes physiques par un placement irréprochable. Abidal a montré par le passé qu’il pouvait évoluer à un niveau proche de la perfection au poste de défenseur central. Jordi Roura osera-t-il prendre le risque de lancer le français dans un rôle de “sauveur” au risque, clairement, de condamner son équipe. Seul le staff barcelonais peut juger de la pertinence d’un tel choix tactique, mais l’envie, intacte de l’ancien international français pourrait incontestablement être un plus dans une fin de saison qui s’annonce malgré tout, compliquée. Lors de son premier retour, en 2011, Éric Abidal avait impressionné par le niveau affiché, après une longue période d’arrêt, jouant notamment la finale de Ligue des Champions. Une finale que risquent de ne pas voir les Catalans cette saison s’ils ne trouvent pas, très vite, une solution défensive aux errances montrées ces dernières semaines.

Il n’est pas impensable, loin de là, de voir le français refouler la pelouse du Camp Nou dès demain en cas d’évolution favorable du match face au Real Madrid. Il pourrait également glaner du temps de jeu, samedi soir, à Bernabeu, avant, peut-être, d’être titularisé face à La Corogne. Du temps de jeu en poche, l’option Abidal pourrait alors, en cas de bonnes prestations, prendre du crédit dans l’optique du match face à Milan. Difficile de se projeter alors que personne ne sait réellement où en est le français, cela dit, le staff médical catalan a déjà prouvé qu’il se trompait rarement. Abidal peut donc jouer, la question est, à quel niveau ? La coupe et le manque d’enjeu en Liga pourraient bien permettre à Jordi Roura de tester l’ancien Lyonnais dont l’envie, la hargne pourraient représenter un véritable avantage pour cette fin de saison. Une chose est sure, le Barça n’a pas le droit de rater le match le plus important de la saison face à Milan, les Catalans auront à gérer de nombreux contres, et pour cela, la moindre erreur sera interdite. Si Piqué et Puyol avaient été impériaux ces derniers temps, le FC Barcelone ne se poserait sans doute pas la question d’un retour, peut-être précipité, peut-être indispensable, du français. Une titularisation face à Milan serait à la fois un exploit humain, physique, mais aussi une surprise, un vrai choix tactique, un énorme risque… Mais le Barça est dos au mur et doit trouver des solutions pour pallier à l’hémorragie défensive récurrente depuis le début de la saison. Si Éric Abidal ne joue pas demain face au Real en Copa del Rey, c’est que l’on ne compte pas sur lui dans l’optique de la Ligue des Champions, s’il foule la pelouse c’est sans doute qu’on l’attend, prêt, 15 jours plus tard. Restera alors à écarter l’un des deux axiaux Catalans. Piqué ? Puyol ? L’expérience ou la technique, le placement ou la fougue, la sérénité ou le risque, chacun des deux défenseurs apporte qualités et défauts, il faudra, dans cette hypothèse, trancher.

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Indice UEFA : le PSG premier
Indice UEFA : le PSG en pôle sur la saison 2012/13 !

APP vous présente un nouveau point sur l’indice UEFA cette semaine, au terme des résultats sur les pelouses européennes. L’Espagne...

Malaga, ici face à Valence, impressionne en Liga
Présentation de la 25ème journée de Liga

En ces périodes de joutes européennes, les retrouvailles nationales sont pour beaucoup de clubs l'occasion de renouer avec des fondamentaux...

El Shaarawy sauve une nouvelle fois le milan AC
Quand Milan ramène le Barça sur Terre

Le foot est fait de surprise, depuis toujours, et pour toujours, et malgré la grande Histoire du club lombard, la...

Fermer