A.S. Velasca ou quand l’art rencontre le football

11
février
2018

Auteur :

Catégorie : L'art du football

AS-Velasca-Home-Jersey

Pour les esthètes du football il existe un club dont les valeurs sportives coïncident avec un engouement artistique. Basé dans le chef-lieu de la région lombarde, le club créé par 5 passionnés de football ne cesse d’intriguer les curieux qui voient en lui une alternative au foot business moderne. Coup de projecteur sur l’A.S. Velasca.

Nous tenons à vous indiquer que chaque propos relatés ici sont ceux de Clément Tournus, trésorier de l’A.S. Velasca.

Au delà du football

Tout commence à la fin de l’année 2014 lorsque cinq amis vivant entre Paris et Milan – dont deux français, deux italiens et un franco-italien – décident de créer un club de football à leur image. Alors qu’il aurait pu s’établir sur les bords de la Seine, la décision finale est d’ancrer le club en Lombardie. L’idée directrice qui se dégage de leur projet est d’allier leur passion du football à celle de l’art. Entre débrouille et enthousiasme, le club naît en mai 2015. L’intention d’enraciner le club tant dans la culture foot que dans la culture populaire a conduit ses créateurs à lui associer le nom d’un célèbre monument de Milan. Ainsi le club portera l’appellation d’A.S. Velasca en référence à la tour qui surplombe le centre ville milanais.

« L’avantage, mais aussi la difficulté, en partant de zéro est qu’on peut créer quelque chose de nouveau. Nous souhaitions donc un club avec une approche originale alliant football et art. Ainsi, dès l’origine, tout a été organisé pour que le projet ait une double dimension sportive et artistique. »

 

AS-Velasca-Team

 

L’élaboration d’une première équipe masculine et la collaboration avec l’artiste Régis Sénèque, en tant que premier sponsor artistique du club, lance un projet qui réside dans l’interaction entre son ambition sportive et son aspiration artistique. Souvent reconnue comme une métropole de référence en matière de mode et de design, Milan a également été un centre important de la culture artistique lors de la Renaissance. Le Caravage y est né tandis qu’elle a accueilli l’architecte et peintre Bramante ou encore le visionnaire Leonard de Vinci. Un bagage essentiel qui permet à l’A.S. Velasca de perpétuer d’une certaine manière la tradition d’une ville ouverte aux artistes.

«  Le projet dans son ensemble est vu comme un projet artistique, une œuvre totale. Cela permet de jeter des ponts entre les deux univers qui ne sont pas si éloignés que cela l’un de l’autre surtout si on pense, comme nous, que le football est une forme d’art. »

Si la ville a pu être actrice majeure de l’activité artistique sous l’influence de la famille Sforza durant la renaissance, elle a également été une référence en terme de football dans les années 90′ sous l’impulsion du Milan A.C. qui y connaîtra ses heures de gloire. Successivement avec les Immortali d’Arrigo Sacchi puis les Invicibili de Fabio Capello, le Milan A.C. de Silvio Berlusconi mue les footballeurs en artistes du carré du vert. Cependant avant que les Rossoneri ne domine l’Europe, les Nerazzurri d’Helenio Herrera avait déjà fait de Milan une ville de football. Égérie du Catenaccio, l’Inter Milan du franco-argentin dominera les années 60′ du football européen. Opposé dans le derby de la Madonnina, les deux clubs se disputent l’hégémonie milanaise dans une antre tantôt appelée San Siro, tantôt nommée Giuseppe-Meazza. A l’ombre d’un stade aux dimensions écrasantes se trouve une enceinte où chaque week-end l’A.S. Velasca continue à sa façon de révolutionner le football.

Histoire d’amour entre le football et l’art

Fortement impliqué dans la promotion des artistes, le club laisse une totale expression aux créateurs avec lesquels il collabore. A l’opposé d’un marketing toujours plus important dans les clubs professionnels, l’idée pour l’A.S. Velasca est clairement de titulariser l’artiste aux côtés des sportifs* afin d’exister dans un milieu amateur où il est souvent difficile de pérenniser un club. Ainsi se sont affichés successivement comme sponsor officiel de la tunique le français Régis Sénèque, le street-artiste contestataire Zevs et aujourd’hui l’artiste chinois Jiang Li. Mais rien n’est laissé au hasard dans un club où chaque détail compte. Tous les accessoires ont donc droit à leur touche artistique. On peut citer entre autre les drapeaux des juges de touche créé par Stephen Dean, les protèges tibias personnalisés par Alessandro Belussi, la pièce pour le tirage au sort conçue par Nada Pivetta, le « numeratore » qui sert à annoncer les joueurs lors des changements élaboré par Patrizia Novello … Et le développement des arts autour du club ne s’arrête pas aux arts plastiques :

« L’A.S. Velasca est aussi une narration. Instagram peut-être même perçu comme un séquencier. Et ce n’est pas par hasard que des cinéastes, scénaristes participent. On peut citer Adrian O. Smith (réalisateur et musicien), Noel Fuzellier (réalisateur et producteur), Jean-Benoît Ugeux (acteur et photographe). Les graphistes (Francesco Fioretto ou Naniii) et photographes (Jessica Soffiati, Susanna Pozzoli, ..) aussi sont très présents. Quant à la littérature, on peut compter quelques participations dans notre bollettino (publié tous les mois) de Pacôme Thiellement ou Alessandro Mercuri. »

 

AS-Velasca-PT

 

Dans l’ambition de gravir les échelons, le club espère devenir plus important dans le futur afin de développer des équipes de jeunes et féminines à terme. En attendant il continue son développement peu ordinaire pour la catégorie dans laquelle il boxe. En effet avec une cinquantaine de supporters régulièrement présent derrière la main courante et une section Ultra créé en décembre 2016, l’A.S. Velasca semble avoir trouvé sa base de supporters locaux. A cela vient s’ajouter une communauté qui ne cesse de grandir dans le monde entier notamment grâce à un reportage de la FIFA qui lui a rapidement conféré une réputation mondial. De plus une expo leur a été consacré lors de l’Euro 2016 à l’espace Léon ainsi qu’au festival La Lucarne qui leur avait réservé une place au Point Éphémère lors de l’édition 2017 tandis qu’une futur expo est prévue au mois de juin à Milan dans l’Edicola Radetzky, ancien kiosque aujourd’hui reconverti en petite galerie d’art. Enfin lors de ce même mois de juin une rencontre symbolique se jouera à Metz face à la squadra Diaspora de Paolo Del Vecchio dans ce qui sera “le match le plus artistique de l’histoire du foot” selon ses organisateurs.

« En effet, le projet Velasca intéresse bien au-delà des amateurs de football ce qui explique l’engouement autour de celui-ci. Au-delà du nombre, ce qui est aussi important c’est qu’ils viennent d’horizon socio-économique différent et aussi de régions différentes. Nous avons par exemple des personnes qui nous suivent en Asie, en Amérique, dans le Golfe. »

Avant dernier lors de sa première saison au plus bas des échelons du football italien, une deuxième saison plus encourageante mais parsemée d’embûche pour ses artistes, le club milanais ne manque pas d’abnégation pour relever les défis qui s’offrent à lui. Aujourd’hui dans une troisième saison placée sous le signe du coq avec un partenariat conclu avec le Coq Sportif, l’A.S. Velasca est une promesse d’un football avec des valeurs qui ne se retrouvent plus aujourd’hui dans le football moderne.

 

AS-Velasca-Short

 

* voyez ici une façon d’associer l’art et le football comme partie intégrante d’un projet.

Merci à Clément pour sa gentillesse et sa disponibilité, nous souhaitons une grande réussite à l’A.S. Velasca.

Auteur : Leo Dellier

La passion a débuté au stade Léon Bollée, elle demeure intacte aujourd'hui.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie L'art du football

Plus dans L'art du football
friday_fun_Agnė_Žiūkaitė
L’art du football selon Agnė Žiūkaitė

Jeune graphiste lituanienne, Agnė n'imagine pas sa vie sans le football et la créativité. C'est pourquoi aujourd'hui elle décide de...

glory-mag
Le Flip-flap de la culture foot #4

Vous l'aurez compris, ce qui devait être hebdomadaire devient mensuel voire bi-mensuel. Peut être même nous nous affranchirons de tout...

arsenal_equipe
L’art du football selon Jamie Fulker

Après un mois de septembre riche en illustration footballistique grâce au #soccerseptember, on a discuté avec Jamie Fulker de ses...

Fermer