À l’assaut de la CAN

26
janvier
2012

Auteur :

Catégorie : Afrique

CAN 2012

Pour sa 28ème édition, la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) se déroule en ce moment même au Gabon et en Guinée Équatoriale. Comme la plupart des compétitions continentales, le tournoi se déroule avec une première phase de groupe puis une seconde phase à éliminations directes.

Au départ, 44 équipes participaient au tour éliminatoire pour 16 équipes définitives . Que nous réserve cette compétition cette année ? Quelles surprises? Explications.

Des absents en nombre

Avant l’ouverture de cette CAN en Afrique Centrale, on savait qu’il y aurait des surprises. En effet, des pays plutôt favoris comme l’Egypte, triple championne du titre ainsi que le Cameroun, le Nigeria, l’Afrique du Sud et l’Algérie, qualifiés en phase finale de la Coupe du Monde 2010, ne joueront pas la phase finale cette année. Et pour cause, les révolutions arabes en Janvier 2010 qu’ont enduré les Pharaons ont profondément perturbé le football Égyptiens tout comme l’Algérie un peu plus tard.

D’autre part, le Cameroun comme le Nigeria ont connu des troubles internes qu’ils n’ont pas forcément su gérer. Pour les Lions Indomptables, où la place que prenait Samuel Eto’o dans le groupe Camerounais devenait telle qu’il fut accusé de choisir les joueurs à la place de l’ex-entraîneur Javier Clemente. Quant aux Nigérians, les Supers Eagles doivent leur élimination à peu de facteurs si ce n’est une mauvaise organisation de l’après Coupe du monde et cela joue peut-être, un an et demi plus tard, malgré un groupe pourtant à leur portée (Guinée, Éthiopie, Madagascar). Enfin, l’Afrique du Sud n’a pas un effectif de rêve et repose sur quelques individualités comme Steven Pieenar. A noté que ces favoris, qui ne le sont plus, représentent à eux seuls, la moitié des titres de la CAN.

Le spectacle au rendez-vous de cette CAN …

La deuxième journée à peine terminée, on distingue quelques surprises et des équipes jouent déjà leur avenir dès le second match. Dans le groupe A composé de l’hôte: de la Guinée équatoriale, de la Zambie, du Sénégal et de la Libye, la Guinée a emporté son match d’ouverture face au Libyens (1-0) tandis que le Sénégal a chuté contre la Zambie (1-2). Les compatriotes de Mamadou Niang ont également chuté face à la Guinée équatoriale. La Zambie ayant fait match nul face à la Libye (2-2), le classement final semble clair : la Guinée devrait terminer premier devant la Zambie tandis que la Libye et le Sénégal devraient quand à eux clôturer le classement du groupe A .

Didier Drogba

Didier Drogba, déja buteur pour la Côte d'Ivoire à la CAN

Dans le second groupe, le héros national des Éléphants de la Côte d’Ivoire, Drogba, a été le seul buteur face au Soudan et l’Angola est venu à bout du Burkina Faso (2-1). Toute logique semble respectée dans ce groupe ou l’Angola et la Côte-d’Ivoire devraient se qualifier sans problèmes. C’est plutôt dans les deux derniers groupes que l’enjeu est grandissant.

Le groupe C qui comprend le Gabon, le Niger, le Maroc et la Tunisie est un groupe loin d’être décidé. Victorieux de leurs voisins Marocains, les Tunisiens ont pris certes un avantage non négligeable dans leurs groupes mais devront néanmoins confirmer par la suite. La Gabon et sa flèche Aubameyang, pensionnaire de l’AS Saint-Etienne, vont devoir affronter les deux clubs maghrébiens. Le Niger reste quant à lui, ne peut pas trop espérer … A eux de nous faire mentir !

Somme toute, il n’en demeure pas moins que l’ultime groupe de cette CAN est également serré sur le papier. Le Ghana des Ayew’s Brother part tout de même favoris mais le Mali, qui a dominé la Guinée (1-0), entend bien entâcher le parcours tout tracé des ghanéens, récent vainqueur 1-0 du Bostwana. A noter tout de même que cette première journée se sera conclue sans match nul, avec des succès pour les uns, des défaites pour les autres.

Désormais, tout reste à jouer dans cette CAN pour départager les différentes équipes. La forme de certains joueurs comme le magpies Demba Ba, le citizens Yaya Touré ou encore André Ayew va t’elle se répercuter sur la scène internationalle ou la perte de ces éléments va-t-elle coûter cher aux clubs en quête de titres dans cette période si précieuse ? L’avenir nous le dira.

En attendant, régalez vous devant les prouesses techniques de ces joueurs rapides, vifs et adroits pour la majorité.

Auteur : Alexis Sourisseau

Alexis, dépendant de foot indépendamment de sa volonté.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Afrique