32ème journée de Ligue 1: Un podium tant convoité

16
avril
2013

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Steve Mandanda face au Losc

Si le titre ne devrait plus échapper au Paris Saint Germain, qui a encore grappillé deux points sur son premier poursuivant Marseillais, la lutte devrait en revanche être intense pour le podium et l’Europa League. Même destin dans le bas du classement, où la hiérarchie est constamment bousculée.

Oublier l’élimination de Mercredi et vite revenir à l’objectif ligue 1: gagner le titre. Rien que ça. C’est ce que le PSG est en train d’acquérir chaque journée un peu plus. Après leur victoire difficile sur Troyes 1 à 0, les Parisiens possèdent maintenant 9 points d’avance sur l’OM et peuvent être champions dans 15 jours. Pour la lutte européenne, on connaît très certainement les candidats encore en lice maintenant: Marseille, Lyon, Saint Etienne, Lille et Nice. L’OL s’est d’ailleurs donné un bol d’air frais après 3 défaites consécutives en allant chercher un succès précieux à Gerland face à Toulouse 3-1. Les Gones remontent idéalement sur le podium, et repartent de l’avant. Et c’est l’ASSE qui fait les frais du réveil Rhodanien, en rétrogradant à la 4ème position, à deux points maintenant du rival aux sept titres de champion de France. La faute à un match nul et vierge sur la pelouse de Valenciennes. On a observé un Sainté essoufflé et usé, les deux matchs de coupe de la semaine trottant surement dans les têtes.. Nice quant à lui continue de surprendre et de faire son petit bout de chemin. Une victoire nette sur Sochaux 3 à 0 et les aiglons sont toujours dans la course à la ligue des champions. Enfin le grand match du dimanche soir opposait les deux autres concurrents européens, Lille et Marseille, et a accouché d’un 0-0 pourtant bien riche en occasions. Il aura fallu un Mandanda superstar, auteur de parades décisives, pour éviter à l’OM de ne compter qu’un petit point d’avance sur Lyon au terme de cette journée.

Et la lutte est également acharnée pour le maintien. Si les trois relégables n’ont pas subi de changement au classement, les 5 suivants, tous aujourd’hui concernés pour sauver leur peau, ont connu des bouleversements hiérarchiques. Valenciennes, malgré un bon point face à l’ASSE n’en finit plus de dégringoler et se retrouve aujourd’hui 14ème. Reims et Evian, auteurs de beaux succès face respectivement à Brest et Reims, regagnent du  terrain: 13ème et 16ème. Enfin Sochaux, paradoxalement avec les victoires de prestige enregistrées sur Lyon, Paris ou encore Marseille, inquiètes fortement, et voit Nancy n’être qu’à un petit point. Urgence du côté des Lionceaux.

Les prix APP de la 32ème journée

Le prix Caramel (but le plus spectaculaire): Direction la Savoie, où le prix revient à l’unanimité à Kevin Bérigaud. Un ballon mal dégagé par la défense Rennaise et l’Évianais, de culot, reprend le ballon comme il vient et voit sa course terminée pleine lucarne dans le filet opposé. Costil ne devait pas s’y attendre.

Le prix Gordon Banks (plus bel arrêt de gardien): Sans hésitation, il va de droit à Steve Mandanda. Le portier Marseillais a réalisé pas moins de 7 arrêts décisifs ayant permis à son équipe de contenir le point du match nul jusqu’au terme de la rencontre face à Lille. Parmi ses prouesses, la rédaction a retenu celle survenue sur l’action de Kalou: Sibidé centre côté droit et l’Ivoirien est seul à la réception du cuir. Il y dépose sa tête et il faut un arrêt réflexe et miracle du gardien Français pour retarder l’ouverture du score. Lloris a des soucis à se faire.

Le prix Orange (geste le plus fair-play): Il revient cette semaine au Parisien Matuidi. Accroché tout le long de la partie, il aura fallu attendre l’heure de jeu pour voir le PSG venir enfin à bout du promu grâce à l’insatiable milieu de terrain Français. Et ce dernier, en guise de respect à son club formateur troyen, n’a pas célébré son but, pourtant si important dans la course au titre. Décisif et humble, chapeau Blaise.

Le prix Citron (manque de fair-play): Paradoxalement, les Parisiens n’ont pas tous vécu la même soirée à Troyes, et c’est Kevin Gameiro qui remporte “malheureusement” le trophée. Sorti à la 65ème minute contre son gré, le français, fou de rage, a laissé exploser sa colère sur une bouteille d’eau puis par ses mots assez durs à l’encontre de l’entraineur Italien Carlo Ancelotti. L’avenir ne semble plus se dessiner du côté de la capitale pour l’ancien Lorientais.

Auteur : Romain Dohen

L'important, quoiqu'on en dise, c'est les trois points.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Comments are closed.

Plus dans Ligue 1
Indice UEFA : le PSG premier
Le PSG peut il laisser filer le titre?

Le début de saison est déjà bien loin, le temps de la concurrence s'est vite dissipé. Les Parisiens sont actuellement...

Landry Chauvin limogé
Chauvin chavire à Brest

Nous venons de l’apprendre dans le courant de l’après-midi. C’était imminent, mais cette fois les crêpes suzette ont flambé pour...

Zlatan a inscrit 4 buts face à l'Angleterre
Interview Zlatan Ibrahimovic : “Jouer à Nantes un jour”

C'est avec son co-équipier Sylvain Armand que nous avons eu la chance de rencontrer le géant Suédois du Paris Saint-Germain,...

Fermer