24h du sport féminin : le changement, c’est maintenu ?

20
février
2014

Auteur :

Catégorie : Football féminin

24h-sportfeminin

Le match de D1 féminine qui opposait le PSG à MONTPELLIER, diffusé le 1er février à 18h45 sur France 4 n’a réuni que 165 000 téléspectateurs, d’après médiamétrie, et seulement 400 supporters avaient fait le déplacement à Charlety. 

APP a décrypté pour vous ces petites choses qui font qu’encore une fois, le championnat de football féminin n’a pas su trouver son public.

L’OL a tout compris

“Encore et toujours les Lyonnaises” vous dites vous, mais derrière les patronnes du championnat, voire du football féminin français, il y a un club qui a su investir dans une campagne de communication à l’intention des supporters d’aujourd’hui et de demain pour mettre en valeur ses talentueuses joueuses. Quand on voit leur engouement sur les réseaux sociaux ou dans les stades : cela a été plus que payant !

Vous ne voyez pas où est le rapport ? Il est pourtant simple, le MHSC et le PSG n’ont pas encore trouvé leur public et forcément, cela se ressent; pourtant, les maux, qui amènent à ce diagnostic, ne sont pas les mêmes…

Du côté des pailladines, cela donne l’impression que le président a cessé de croire en son équipe féminine au fur et à mesure des départs. Celui de Marie-Laure Delie a du faire très mal, surtout quand on connaît les raisons qui l’avaient poussée à rejoindre initialement le club et qu’on les compare à ses déclarations après son engagement au PSG cet été. On comprend aussi et surtout que monsieur Nicollin, qui a pourtant été l’un des pionniers du football féminin a lâché l’affaire. Résultat ? Un mercato un peu triste, un effectif pas vraiment charismatique et un attrait limité pour les supporters.

Et du côté des Parisiennes ? Un mercato séduisant, un effectif charismatique et un club qui ne semble pas avoir compris que ses joueuses méritent une communication dédiée, à la hauteur de leur potentiel. C’est simple, ce qui fonctionne pour l’équipe masculine, qui bénéficie d’une immense notoriété, ne fonctionnera pas sans une exposition médiatique large des féminines. Par exemple, les panneaux d’affichage dans Paris pour annoncer les matchs, c’est bien, mais si les passants qui les voient ne savent pas qui est dessus…

65373Ces bleus qui font mal

Cependant, si une rencontre entre ces deux clubs avait de grande chance de ne pas donner lieu à un record d’audience, même lors d’une opération comme les 24h du gaetane-thineysport féminin, la programmation du “crunch” sur un créneau horaire identique n’a pas du aider.

On pourrait se demander si les fédérations communiquent entre elles ou pas, sauf que ce serait s’attaquer à un faux problème car, en réalité ce constat n’est qu’une des conséquences du manque d’intérêt de notre gouvernement. En effet, il semblerait que les matchs de D1 féminine ne jouissent toujours pas d’un statut d’événement sportif d’envergure qui leur permettrait de s’imposer en terme de planning.

Ce n’est ni la première, ni la dernière fois que cela se produit, il suffit de s’intéresser à la retransmission du match Arras – OL ce même jour pour comprendre toute la difficulté du football féminin français pour s’imposer.

Vous n’avez pas été tenté de zapper ? Nous, oui… Et pour cause, en plus de l’attractivité d’un France – Angleterre en direct du Stade de France, Adidas avait offert des sucettes bleues qui colorent la langue et mis en avant une ambassadrice du football féminin : Gaëtane Thiney, qui joue à Juvisy… #EPICFAIL

Pourtant, la situation a beaucoup évolué dans certains clubs de D1 féminine : sur la page Facebook officielle du FC Juvisy, on voit apparaître des résumés de match en image, un groupe de supporters de l’EAG a vu récemment le jour, l’AS Soyaux utilise régulièrement son compte twitter pour partager sa revue de presse.

De nombreuses pistes de développement ont été abordées au sein de divers groupes de réflexion, notamment par l’association sport citoyenneté, la FFF a reçu le prix Stratégie et Développement du Sport Féminin, comme autant de gages que le virage avait été amorcé et on a oublié l’essentiel : “La communication est une science difficile. Ce n’est pas une science exacte. Ca s’apprend et ça se cultive.”

Chez APP, on se dit qu’il est bien dommage que les 24h du sport féminin n’aient pas permis de dépasser ces obstacles pour offrir la place d’honneur que le football féminin mérite ! En attendant, si vous aimez le sport féminin et le football en particulier, nous vous invitons à suivre les actualités de la D1 Féminine sur le compte Twitter dédié : @d1feminine !

Auteur : Koralee Cano

Crampons ou talons, Koralee a fait le choix de ne pas choisir et surtout d'en parler. Passionnée du détail, curieuse d'en savoir toujours un peu plus, elle décrypte l'univers du football féminin non sans une pointe d'humour.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Football féminin

Plus dans Football féminin
Coupe de France Féminine
Coupe de France Féminine : Résultats des 16èmes

Ce week-end se déroulaient les 16èmes de finale de la Coupe de France Féminine. Les cadors de la D1 Féminine...

CDEVILLE03
Céline Deville (Juvisy) «Rejouer le match serait une bonne chose»

A l’occasion des 16èmes de finale de la coupe de France féminine qui auront lieu ce week-end, nous avons eu...

VASSEYI1
Viviane Asseyi (MHSC) « Le championnat n’est pas joué d’avance ! »

Dans le cadre de notre spéciale PSG/MHSC, et après Kenza Dali, c'est la jeune attaquante montpelliéraine Viviane Asseyi qui a...

Fermer