Europa League : de belles affiches et un VRAI suspense

13
mars
2014

Auteur :

Catégorie : Europe

Présentation des huitièmes de finale d'Europa League. Entre grosses affiches, derby, surprise et Lyon!

La Coupe d’Europe du pauvre continue son chemin dans l’anonymat. Entre équipes B et matchs dans des stades vides, on en est arrivé aux huitièmes de finale. Les choses sérieuses commencent et on risque d’enfin assister à de grosses joutes européennes. Avec bien plus de suspense que ces ennuyeux 8èmes de Ligue des Champions.

Lyon, l’histoire européenne s’écrit aussi là

Pfiou, un club français encore engagé en Europa League en mars ! L’OL de JMA peut entrevoir de belles soirées européennes s’il passe l’obstacle Viktoria Plzen. Il faudra pour cela mettre du sérieux et ne pas chercher à s’économiser. Plus penser aux belles pages de l’histoire européenne du club que représenterait une demi contre la Juve par exemple plutôt qu’au déplacement à Guingamp ou à Valenciennes. L’adversaire ne paye pas de mine mais est un repêché de Champion’s League et vient tout juste de faire tomber le redoutable Shaktar. Un client sérieux, champion de République tchèque en titre et bien chiant à jouer.

La France aurait bien besoin d’une belle épopée dans cette compétition, Marseille 2004 ou Lens 2000, ça commence à dater. Ne nous décevez pas les gars, entre un printemps européen, une finale de Coupe de la Ligue contre le PSG et une chasse à la troisième place, vous pourriez bien avoir la plus excitante des fins de saison pour un club français !

Des affiches entre mastodontes !

Le grandissime favori de la compétition se nomme bien sûr la Juventus de Turin. Le club de Pogba, Tévez et compagnie marche sur la Série A et est déjà pratiquement assuré du titre. Un trophée européen entérinerait symboliquement le retour de la Vieille Dame parmi les tout grands. Certes les échecs des deux dernières campagnes de Champion’s restent difficile à digérer mais demandez à Chelsea s’il convient de cracher sur une Europa League ?

Le destin a voulu que l’affiche du week-end dernier en Série A se rejoue en milieu de semaine : Juventus/Fiorentina. Tout sauf un match anodin quand on connait la haine que voue les tifosi de la Viola à ceux de la Juve. Le tout remonte au transfert mouvementé de Robbie Baggio dans les 90’s que personne n’a vraiment digéré à Florence. Mario Gomez, Cuadrado et les autres sont plus que distanciés en championnat mais sur une confrontation aller/retour, tout reste possible.

Le Tottenham de Lloris, lui se frottera au Benfica Lisbonne, meilleur équipe portugaise de la saison et dernier finaliste de l’épreuve. Bien sur, l’équipe anglaise sera difficile à manœuvrer mais APP penche quand même en faveur des aigles de Lisbonne à l’heure d’élire un favori. Mine de rien, depuis la victoire contre Paris, les lisboètes en sont à 11 victoires en 12 matchs.

La dernière grosse affiche verra s’affronter deux ancien vainqueur de la C3 : le FC Porto et le Napoli. Les dragons sont bien pâles cette saison et auront fort à faire face à l’escouade de Bénitez(champion en titre avec Chelsea) revigorée récemment par son succès de prestige contre la Roma de Rudy Garcia.

Stop ou encore pour le Ludogorets ?

Le Ludogorets Razgrad, c’est la surprise de l’année pour le moment en C3. Après avoir battu à deux reprises le PSV Eindhoven, ils se sont offert le luxe de sortir la Lazio au tour précédent. Le club du faux Michel Platini joue  le jeu à 110% et ne manquera pas de punir le FC Valence s’ils font preuve de suffisance. Les valencians semblent bien plus consistant depuis l’arrivée de Pizzi à leur tête mais devront indéniablement se méfier.

Un petit derby enflammé, ça vous tente ? Good, parce que Séville va se déchirer en deux et crier, chanter et vibrer comme elle ne le fait que dans ses occasions. Le derby sévillan(FC Séville/Bétis) est sans doute le plus chaud d’Espagne et il est aussi à l’affiche de ces 8ème. Ça fait moins vendre qu’un Arsenal/Bayern mais c’est au moins aussi intéressant.

Dans les deux derniers matchs, Salzbourg et sa pépite sénégalaise défieront le régulier FC Bale alors que le mourant Anzhi tentera de continuer à faire illusion sur la scène européenne face aux hollandais de l’AZ Alkmaar.

L’Europa League passe la seconde et il est temps de s’y intéresser. Délaissons donc un temps cette Ligue des Champions sans suspense pour sa petite sœur. Des affiches, un derby, un français, des surprises… y’a de quoi faire !

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
diego-costa-atletico-madrid-liga
L’Atlético Madrid, plus qu’un simple outsider

Les colchoneros sont auteurs d'une saison de très haut niveau jusqu'à présent. Ils sont encore dans la course au titre...

nike-ordem-ballon
Les 3 ballons de football phares de la fin de saison 2013-2014

Alors que nous avons très certainement assisté ce weekend au dénouement du championnat de France avec la victoire de Paris...

En délicate position en Bundesliga, Hambourg se retrouve loin de ses ambitions du début de saison. Slomka sauvera t'il cette institution en danger.
Hambourg, institution en danger

Le Hambourg SV, défait à Brême ce samedi contre le Werder de Ludovic Obraniak (1-0), occupe pour le moment une...

Fermer