13e journée de Ligue 1 : les rencontres du week-end (1/2)

16
novembre
2012

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Antonetti et les Rennais se déplacent au Parc des princes

Au terme d’une semaine internationale qui a permis d’apprécier une équipe de France métamorphosée depuis sa prestation à Vicente Calderon, c’est avec autant de plaisir que nous retrouverons le chemin de la ligue 1 ce week-end, tant le suspense est de mise au tiers du championnat : 9 équipes en 4 points dans le haut du tableau, du jamais vu à ce stade de la compétition ! Ce soir, les merlus tenteront de renverser des Lillois revenus dans la course à l’Europe pour stopper l’hémorragie qui les touche depuis plus d’un mois. Demain après-midi, le PSG recevra les Rennais avec l’obligation de prendre les 3 points. Enfin, les deux derniers du championnat, Troyes et Nancy, s’affronteront au stade de l’Aube dans un match qui pourrait être celui de la dernière chance.

Lorient 11e/ Lille 7e (ce soir à 20h45)

On aurait presque oublié que les merlus n’avaient pas perdu au terme des 8 premières journées. 4 matchs, 3 défaites et 16 buts encaissés plus tard, rien ne va plus pour la formation de Christian Gourcuff, qui fait preuve d’une fébrilité défensive inacceptable à ce niveau. Si le retour de son pilier Gabonnais Ecuele Manga devrait faire du bien, il n’est pas encore à l’ordre du jour. Ainsi le technicien Lorientais doit faire avec les moyens du bord et trouver une « solution d’urgence » pour permettre à son équipe de retrouver une assise défensive, indispensable pour percevoir le chemin du succès qu’elle n’a plus emprunté la 3e journée.

À l’inverse, malgré leur déroute de Munich en Ligue des Champions, les Dogues vont beaucoup mieux et se reprennent à rêver des premières places : sur les 5 dernières journées, Lille est la meilleure équipe du championnat en compagnie de l’ASSE, avec 13 points engrangés sur 15 possibles. À noter que côté Lorientais, Barthelmé et Traoré manqueront à l’appel, tout comme Martin (suspendu), Mendes et Béria (blessés) côté Lillois.

Paris SG 1er/ Rennes 9e (samedi à 17h00)

1 point pris en 2 journées : pour un club du standing du Paris SG, condamné à écraser notre ligue 1, c’est plus qu’insuffisant. Ainsi, la formation de la capitale doit impérativement s’imposer ce week-end, d’autant que la menace des deux Olympiques se fait sentir. Pour en découdre avec les Rennais, Carlo Ancelotti devra se passer des services de Zlatan Ibrahimovic, qui finira de purger sa peine, mais aussi de Mamadou Sakho et Grégory van der Wiel, également suspendus.

Côté Breton, on devrait aborder cette rencontre avec beaucoup de sérénité, quasiment débarrassé de l’affaire « M’Vila/Mavinga » et fort de la confiance engrangée ces derniers temps. De retour dans la première partie du classement, les pensionnaires de la Route de Lorient viennent en effet d’aligner 7 succès lors de leurs 8 derniers matchs, toutes compétitions confondues. Ainsi, c’est sans pression particulière que le Stade Rennais se présentera au Parc des Princes, avec un atout majeur dans son sac, en la personne de Melvut Erding. En pleine forme (4 buts lors des 5 dernières journées), le Turc devrait être plus que jamais motivé contre son ancien club.

Evian TG 17e/ Saint-Etienne 4e (samedi à 20h00)

Spécialiste (souvent malheureux) des opérations de maintien avec le stade Malherbe de Caen pendant de nombreuses années, Franck Dumas a régulièrement déclaré que la deuxième saison en Ligue 1 est souvent plus difficile que la première. Et pour le moment, ce ne sont pas les dirigeants d’Evian TG qui le contrediront : 9e du dernier championnat, les Savoyards végètent dans les profondeurs du classement depuis le début de la saison, et ne doivent leur place au-dessus de la zone rouge qu’à une attaque plus prolifique que Sochaux, premier relégable. Si la victoire face au Stade de Reims le week-end dernier a mis fin à une triste série de 3 défaites consécutives et a dû faire du bien dans les têtes, la marge de manœuvre des protégés de Pascal Dupraz est minime et la réception de l’ASSE s’annonce orageuse.

Car si Evian n’a gagné qu’un seul match sur sa pelouse cette saison et se trouve dans l’obligation de se racheter devant son public, on ne peut pas dire que l’ASSE soit l’adversaire idéal pour briller : les Verts, invaincus depuis la 6e journée, restent sur quatre victoires consécutives, dont un succès de taille au Parc des Princes. Et depuis le début de la saison, la formation de Christophe Galtier voyage plutôt bien, puisqu’elle n’a perdu qu’une fois à l’extérieur (2v, 2n, 1d).

Valenciennes 5e/ Montpellier 14e (samedi à 20h00)

Meilleure attaque, meilleur passeur (Danic) et quatuor offensif le plus efficace de ligue 1 (Le Tallec, Kadir, Pujol, Danic ont marqué 15 buts à eux 4), VA fait trembler tous ses adversaires cette saison. Pourtant, en début d’exercice, pas grand monde aurait dit que VA ferait sensation alors que seuls Le Tallec et Néry sont venus grossir ses rangs. Quoi qu’il en soit, la qualité et l’efficacité de la formation de Daniel Sanchez sont indéniables et on se demande bien qui pourra les faire tomber au Hainaut. Invaincu à domicile depuis le 6 mai dernier, les nordistes sont tout simplement devenus irrésistibles dans leur antre : avec 13 buts marqués lors des 3 dernières réceptions et autant de victoires, chaque adversaire regagne son vestiaire avec le tarif minimum de 3 pions dans la musette. Autre statistique qui ne devrait pas rassurer Montpellier, aucun des 4 derniers champions en titre ne s’est imposé à Valenciennes en championnat.

Mais la Formation Héraultaise possède également des arguments pour déjouer les pronostics : invaincus depuis le 20 octobre, les hommes de René Girard ont relevé la tête ces dernières semaines, à l’image de leur prestation plutôt convaincante contre Paris, dimanche dernier. Si la suspension de Younes Belhanda, plutôt en jambes ces dernières semaines, pourrait s’avérer préjudiciable, le retour de suspension de Mapou Yanga Mbiwa devrait permettre de stabiliser une défense trop perméable depuis l’entame de la saison, comme en témoignent les 17 buts encaissés. Reste à savoir si ce sera suffisant pour enrailler l’armada offensive des Valenciennois.

Ajaccio 12e/ Sochaux 18e (samedi à 20h00)

Après avoir subi leur première défaite à François Coty depuis le 3 décembre 2011 en s’inclinant contre l’OM, les Corses ont parfaitement réagi en allant chercher un succès inespéré à Toulouse (4-2). Mais si cette victoire a permis aux Ajacciens de mettre un terme à une série noire de 4 matchs sans succès, la menace de la zone rouge se fait toujours sentir puisqu’ils ne comptent que 3 points d’avance sur Sochaux, premier relégable et adversaire du jour. Ainsi, Ochoa et ses coéquipiers ont tout intérêt à s’imposer samedi pour s’accorder un bol d’air. Mais pour envisager les 3 points, la formation d’Alex Dupont devra se montrer plus performante qu’à l’accoutumée, puisque les Corses présentent la plus mauvaise attaque du championnat à domicile avec seulement 3 réalisations.

Malgré leur place de premiers relégables, les Sochaliens sont plutôt sur une dynamique positive, puisqu’ils restent sur un précieux succès contre Evian TG (2-1) et un nul encourageant contre l’OL (1-1), équipe en pleine forme. De quoi aborder positivement ce déplacement en terre Corse, même si la formation d’Eric Hely n’est pas forcément à l’aise à l’extérieur depuis le début de saison (1v, 1n, 4d).

Brest 16e/ Bastia 13e (samedi à 20h00)

Avec le stade Brestois, il suffit d’alterner les analyses semaine après semaine : inexistante hors de ses bases avec 7 défaites en autant de matchs disputés, la formation de Landry Chauvin est presque intraitable à domicile (4v, 1n, 0d), où seul Bordeaux est parvenu à prendre un point.

De quoi inquiéter les Bastiais qui sont loin d’être des spécialistes à l’extérieur, bien au contraire : en 6 déplacements, les protégés de Frédéric Hantz ne se sont imposés qu’une fois pour 2 nuls et 3 défaites et 15 buts encaissés. Une statistique qui semble d’ailleurs commencer à agacer le technicien Corse puisque ce dernier a pris la décision de reléguer son gardien Magno Novaes sur le banc, il est vrai peu à son avantage depuis le début de saison : le Brésilien laissera sa place à Landry Bonnefoi, très bon il y a 10 jours contre Auxerre en coupe de ligue.

Troyes 19e/ Nancy 20e (samedi à 20h00)

Malheur au perdant ! Enlisées dans les profondeurs du classement, les deux formations n’ont pas d’autre choix que de s’imposer dans cette rencontre.

Côté Troyen, la dynamique est plus positive depuis quelques matchs avec 4 points engrangés sur les 3 dernières journées et une qualification pour les quarts de finale de la coupe de la Ligue. Mais avec 7 points au compteur, le bilan reste maigre et la formation de Jean-Marc Furlan doit passer à la vitesse supérieure, si elle ne veut pas s’assurer plus rapidement que prévu une descente à l’étage inférieur. Ainsi, contre un adversaire direct, les Aubois devront absolument l’emporter pour continuer d’y croire. Pour cela, Jean-Marc Furlan devra avant tout résoudre les problèmes offensifs de son équipe, avant dernière attaque de ligue 1… devant Nancy.

Des Lorrains plus que jamais au fond du trou après la 9e défaite concédée vendredi dernier contre Rennes (3-1), et l’assaut de leurs supporters à l’intérieur même des vestiaires. C’est donc la peur au ventre qu’ils se présenteront au Stade de l’Aube pour aborder ce match capital. Un contexte peu évident pour Jean Fernandez qui devra pourtant trouver les mots pour rassurer ses troupes, sous peine de s’installer solidement à la place de lanterne rouge, à 5 points du 19ème. Si depuis quelque mois, il est évident que le défi est de taille pour l’entraineur le plus expérimenté de ligue 1, le match de demain soir devrait nous permettre de savoir s’il est surmontable.

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Didier Ovono rejoint Sochaux en remplacement de Pierrick Cros
Transferts: Didier Ovono à Sochaux

Depuis la grave blessure de Pierrick Cros le 30 octobre dernier, lors du match contre l’AS Saint Etienne en Coupe...

Infographie Ligue 1 et Zlatan Ibrahimovic
Infographie foot : les chiffres de la Ligue 1 sur le web en Octobre

Comme pour le mois de Septembre, l'Observatoire de la Ligue 1 publie son infographie foot sur la présence des clubs...

Michel Bastos est toujours blessé au dos
Michel Bastos, la galère continue

Le 16 septembre 2012, date de la dernière apparition de Michel Bastos en Ligue 1 face à Ajaccio. Depuis, le...

Fermer