1222 minutes : Benzema n’est pas seul

14
octobre
2013

Auteur :

Catégorie : Edito

L'interminable disette du Madrilène a pris fin. Mais divers situations peuvent aussi durer 1222 minutes. Garde le sourire Benzema, il y a pire que toi.

Finalement. Enfin. Les clameurs du Parc en ont ri «Il a marqué ! Il a marqué !», le soulagement fut énorme. A la hauteur de l’attente. Comme un miracle, Karim Benzema a enfin marqué avec les Bleus, brisant le signe indien de ses 15 matchs sans buts. Un problème quand on vous être attendu comme le Messie en équipe de France. Mais d’autres situations se soldent aussi en 1222 minutes. 

  • Un épisode de Derrick. Sans savoir qui est le coupable hein, faut pas rêver.
  • La durée d’un 20h. Non, non, pas les 35 minutes du journal quotidien, mais vraiment 20 heures. 20 longues heures.
  • Environ le temps durant lequel Abou Diaby peut rester sur un terrain. Ou 1222, comme le nombre de blessures, au choix.
  • L’attente entre la chute, le roulé-boulé, le cri, les pleurs et le moment où Valbuena se relève.
  • La présence de nos chers députés à l’Assemblée Nationale. Sur un an. Et pour les plus assidus.
  • Le temps pour épil…euh débrouissailler les sourcils de Domenech. Avec plusieurs esthéticiennes et quelques étudiantes pour la démo d’un «cas extrême».
  • Le décalage horaire entre les deux dents de Ronaldo, le vrai, le Brésilien.
  • Le nombre de porte-avions que l’on peut mettre sur le front de Gervinho.
  • Le temps que met Valls à expulser 20 camps Roms. A moins que ce ne soit 20 minutes pour virer 1222 camps ?
  • Le laps de temps qui s’écoule entre la question du journaliste et la réponse de Zidane. «En fait euh…»
  • La trop longue durée d’une anecdote de Pierre Bellemarre. Ou Gérard Louvin, comme on préfère.
  • On peut aller chercher son recommandé à La Poste. Si, si je vous jure avec un peu de chance on peut.
  • L’attente entre deux bonnes vannes de Pierre Ménès. Bon, ok, on cherche encore la dernière bonne dans les archives, mais on doit pas en être loin.
  • La durée d’un repas avec Loulou Nicollin, et pas n’importe lequel, le petit dej’. On multiplie par deux quand vient le dîner.
  • Le temps estimé entre chaque pose de brique du Stade des Lumières. Les agriculteurs locaux embrassent JM Aulas.
  • Eh, Benzema n’a déjà plus marqué depuis 41 minutes. Un vrai scandale. D’ailleurs, qu’est ce qu’on peut faire en 41 minutes… ?

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Edito

Comments are closed.

Plus dans Edito
On connaissait Nice pour son équipe en pleine réussite et son stade neuf. Désormais on saura aussi que des abrutis sifflent à tout-va. Honte à eux.
Ligue 1 : les sifflets de la honte

D’abord dans le flambant neuf Allianz Riviera puis au Stadium à Toulouse, on a pu s’indigner.  Ou quand la bêtise,...

Sochaux-Valenciennes ou le duel entre deux équipes déjà larguées au classement Ligue 1 qui ne verront pas plus haut que la zone de relégation. A moins que..
Ligue 1 : déjà un “match de la peur”

Un match entre le dernier et l’avant-dernier et une certaine dramaturgie propre à la Ligue 1, qui perd un par...

Le choc que l'on attendait depuis longtemps. Le duel de riches est un beau cadeau dans une L1 prétendue pauvre. Mais, en fait, c'est vraiment profitable ?
PSG-Monaco : le piège du “match affiche” de la Ligue 1

On a parlé des millions (et de leur provenance) de chaque côté, additionné les prix de chacun des joueurs pour...

Fermer